Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2020 1 07 /09 /septembre /2020 18:46
Stéphane Lupasco et le Tiers inclus. De la physique quantique à l’ontologie (par Basarab Nicolescu)

Introduction à Stéphane Lupasco et le Tiers inclus.

De la physique quantique à l’ontologie

De Basarab Nicolescu

 

 

 

« [...] il n’est pas d’élément, d’événement, de point quelconque au monde qui soit indépendant, qui ne soit dans un rapport quelconque de liaison ou de rupture avec un autre élément ou événement ou point, du moment qu’il y a plus d’un élément ou événement ou point dans le monde (ne serait-ce que pour notre représentation ou notre intellect) [...]. Tout est ainsi lié dans le monde [...] si le monde, bien entendu, est logique [...]. » S. Lupasco, Les trois Matières, 1960

 

« A tout phénomène ou élément ou événement logique quelconque, et donc au jugement qui le pense, à la proposition qui l'exprime, au signe qui le symbolise : e, par exemple, doit toujours être associé, structuralement et fonctionnellement, un anti-phénomène ou anti-élément ou anti-événement logique, et donc un jugement, une proposition, un signe contradictoire : non-e ; et de telle sorte qu'e ou non-e ne peut jamais qu'être potentialisé par l'actualisation de non-e ou e, mais non pas disparaître afin que soit non-e soit e puisse se suffire à lui-même dans une indépendance et donc une non-contradiction rigoureuse (comme dans toute logique, classique ou autre, qui se fonde sur l'absoluité du principe de non-contradiction). » S. Lupasco, Principes d’antagonisme et la logique de l’énergie, 1951

 

 

 

S’inspirant de la physique quantique, Stéphane Lupasco, né en 1900 à Bucarest en Roumanie, décédé en 1988 à Paris, était un philosophe qui a fait don à la pensée logique, de par son immense œuvre d’une profondeur et d’une altitude phénoménales, d’une perspective jusque là inexplorée lui permettant de parcourir l’ensemble du Monde à partir de la Réalité « matérielle » psychique qui en est le substrat (la « troisième matière »). Ce principe de logique contradictoire qu’il mit en avant, celui de Tiers inclus, et celui de la dialectique quantique à laquelle ce dernier est associé, est en effet fortement capable de révolutionner notre vision du monde. Sans pour autant faire preuve d’un relativisme prosaïque car la logique contradictoire mis en exergue par Lupasco se place au-delà de la logique non-contradictoire classique, et en fait l’englobe dans une logique intégrale tout autant sous-jacente et totalisante. Le caractère sous-jacent de cette trialectique, de ce dépassement relationnel des contradictions constitutives du monde, fait d’ailleurs penser à ce que Nietzsche a pu avancer quant à lui avec son concept de « volonté de puissance » (que nous préférons pour notre part traduire par volonté vers la Puissance). En effet, d’après ce dernier, le monde est, expression d’une trame sous-jacente, cachée, de relations de forces, un « devenir » qui s’appuie sur des contradictions inhérentes à ces forces, sur un différentiel de ces forces qui s’équilibrent temporellement et de façons précaire et instable dans notre monde en le créant (ce qui est proprement l’œuvre du psychisme « créateur », la nécessité vitale, qui opère sur le support des affects qui, eux, sont du domaine de l’être et non du pur relationnel). Ce parallèle, que certains trouveront peut-être hasardeux, est pourtant fondé sur le fait que Nietzsche a insisté sur le caractère strictement relationnel du jeu contradictionnel des forces mues par la volonté vers la Puissance (celle-ci étant même cet ensemble relationnel). Ces forces n’existent en fait que par les relations contradictoires qui les meuvent (l’une ne peut exister sans l’existence de son contradictoire, son antagoniste – l’agôn : « conflit inhibiteur » déterminant l’activité « microphysique » de la « matière psychique » ; de la même manière, une proposition logique de peut être sans sa proposition antagonique). Un équilibre non-contradictoire s’instaure au niveau des mondes vivants, tout en étant absorbé perpétuellement par, au niveau psychique, ce que Lupasco appelle la « dilatation du doute », le hasard et la nécessité de l’actualisation de l’affirmation de l’être (qui est, réellement, illusion). Ces relations de forces impliquent, d’après Nietzsche, une sélection, voire même une ségrégation puisque nous faisons effectivement bien preuve d’exclusion de ce qui ne nous semble pas justifiable ni « raisonnable ». Mais, un nouvel équilibre psychique créateur au niveau de Réalité des contradictions de forces, comme « d’éléments, d’événements, de points quelconques », reste toujours possible dans le monde exprimé de la volonté vers la Puissance sous la forme d’une hiérarchisation des valeurs et du caractère réversible de celle-ci (« renversement des valeurs »). La logique d’inclusion lupascienne peut ainsi paraître comme un dépassement logique de Réalité supérieure du seule principe d’exclusion propre au niveau de Réalité des forces, ou propositions, contradictoires. Elle introduit, comme Nietzsche l’avait fait à sa façon et avec sa spécificité avec son concept de Retour Éternel et de Surhomme, un niveau de Réalité qui permet d’élever le regard, de voir le monde « du haut des cimes », afin de pouvoir aborder d’une façon totalement nouvelle la vie, et plus particulièrement les domaines sociaux et politiques où la logique du tiers exclu, parce qu’elle est encore hégémonique, a fait des ravages. Comprendre la nature de la volonté vers la Puissance, permet aussi d’aborder plus sereinement et avec une vision perspectiviste plus élevée (une distanciation par rapport aux « partis-pris » de la Raison, de la morgue comme des ressentiments), la complexité du monde dans laquelle nous sommes enveloppés et qui nous porte, nous et nos fameuses contradictions, à tendre vers une harmonisation de la diversité par son dépassement trialectique vers l’universel. Il s’agit là non seulement d’un facteur de réel progrès humain, initié autant par la philosophie non spéculative qui ne rejette pas par principe la tradition mais qui l’actualise, que par les découvertes scientifiques de la physique quantique et d’autres sciences comme l’épigénétique, augurant d’une nouvelle et (archéo)futuriste approche de l’autonomie du Vivant.

 

Y. Sparfell

Voici, en PDF téléchargeable, le texte de Basarab Nicolescu :

Partager cet article

Repost0
Publié par Yohann Sparfell - dans Documents

Présentation

  • : In limine
  • : Ce site participe d'un questionnement profond sur la nature de la société capitaliste occidentale, et s'avance à proposer aux hommes qui la constituent un dépassement de leur métaphysique dualiste.
  • Contact

"Ce n'est pas autour des inventeurs de fracas nouveaux, c'est autour des inventeurs de valeurs nouvelles que gravite le monde ; il gravite en silence"

Friedrich Nietzsche

 

Georges Palante sur 1libertaire.free

 

CIRET

Centre International de Recherches et Études Transdisciplinaires

 

Site de Dorian Astor

 

Site de Basarab Nicolescu

 

Tiersinclus.fr - Le blog du tiers inclus et de la mésologie

 

L'Inactuelle

Recherche

Intro

Le dépassement du nihilisme qui caractérise les temps modernes ne pourra surgir d'un quelconque recours à l'une des idéologies du passé, communisme étatiste, fascismes ou libéralisme, même faussement adaptées aux temps présents, mais d'une pensée véritablement individualiste (et non-libérale) ! Elle pourrait ainsi émerger d'une redéfinition radicale de l'autonomie individuelle et associative, tout comme de notre rapport à l'autre et à nos propres croyances. Une pensée n’est en effet véritablement individualiste que dans la mesure où elle nous permet de faire preuve de réalisme quant aux conditions de notre individualité au monde - comme, donc, de notre humanité - et en cela elle se positionne donc clairement dans le mouvement évolutif de la Connaissance de la connaissance. En somme, notre interprétation de l'individualisme s'inscrit dans une volonté théorique et pratique de faire en sorte que l'individu humain, en vertu de sa singularité, reconquiert son auto-détermination au-delà des vaniteuses certitudes propres à la vie en société. Ma recherche, ma contribution au travers de ce site, s'enthousiasme donc des possibilités progressives infinies dont seraient capables les hommes s'il leur était seulement donné à chacun de pouvoir affirmer son devenir en harmonie avec les autres devenirs individuels, de réacquérir leur pouvoir de créer en reconnaissance des contradictions qui les constituent, qu'il ne s'agit pas d'ignorer ou de vaincre, mais d'équilibrer et d'accorder l'une par l'autre, comme nous l'invitait Proudhon.

La civilisation européenne occidentalisée est aujourd'hui à court d’idées, et plus encore, à court de volonté propre. L'individualisme "aristocratique" nietzschéen, forme particulière de l'individualisme anarchiste sans en être vraiment, devra donc dépasser le blocage actuel de la résignation et de la soumission aux convictions de la Modernité de telle façon à ce que puissent s’affirmer librement les individus en eux-mêmes et en leurs libres associations. C’est par le respect de chacune des singularités humaines et de l’inégalité ontologique qui les met en lien, par la subsidiarité bien comprise, par la justice sans préjugés de classe, et par la consécration d’une nouvelle "aristocratie" du "devoir", que les habitants actuels de l'Europe pourrons reconstruire souverainement une Puissance qui leur sera propre et qui consacrera leur besoin de se soumettre la politique comme l'économique en tant qu’instruments de leur volonté, de leur autonomie et de leur liberté. En cela, ils retrouveront le goût de leur humanisme originel, d'un type "antique" d'humanisme !

Le temps serait-il donc venu de faire de l'Europe un Imperium civilisationnel, et de ne plus rejeter toute idée de Puissance au nom d'une "liberté" idéalisée ? Car le monde qui se dessine est celui où s'affirmeront et les individus et les Imperii  civilisationnels ! À nous, hommes de conscience, d'en prendre acte !!

Yohann Sparfell

(Individualiste "aristocratique" nietzschéen)

 

"Il convient de savoir que le combat est universel et la lutte justice, et que toutes choses arrivent par opposition et nécessités."

Héraclite

 

HyperNietzsche

 

Expertise & Prospective dans le monde réel

Site de Marc Halévy

 

Société J.P. Proudhon

Réseau Intelligence de la Complexité

 

Webdeleuze

 

La Quadrature du Net

 

"Critique de la valeur"

Site de Palim Psao

 

 

"La maturité de l'homme, c'est d'avoir retrouvé le sérieux qu'on avait au jeu quand on était enfant"

Friedrich Niezsche

 

Calendrier Philosophique Nietzschéen