Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2021 1 28 /06 /juin /2021 19:53
Parution de "La France des villes moyennes", étude n°3 du CAP

Parution de l'étude n°3 du CAP (Centre d'analyse et de Prospective de l'ISSEP)

 

Résumé

 

L’opposition entre France des métropoles et France périphérique structure le débat public, au moins implicitement, depuis les travaux de Christophe Guilluy. Elle n’est pas spécifique à la France, mais elle est particulièrement marquée dans notre pays, du fait de la tendance des dirigeants français à copier les modes, en particulier celles venues d’outre-Atlantique. Car la politique de « métropolisation » a une histoire, nord-américaine au départ. Nos politiques ont voulu, depuis 2014, « œuvrer au redressement économique du pays » en restructurant le territoire français à partir de 22 métropoles. Le conflit des Gilets Jaunes a fait ressortir sous une lumière crue, s’il en était besoin, l’inefficacité d’une telle politique.

 

Dans cette étude, Claude Rochet nous montre que la théorie du développement par les métropoles est non seulement profondément remise en cause aux États-Unis, mais qu’elle est également démentie par l’économie de l’innovation et du développement. Il est temps de remettre les villes petites et moyennes au centre du tableau. L’histoire des dynamiques urbaines, mais aussi le contexte de la révolution numérique montre qu’elles fournissent le cadre le plus favorable à l’innovation et au développement. Elles répondent mieux aux enjeux économiques et énergétiques du moment, en permettant une cohésion entre villes et territoire.

 

Cette étude s’appuie sur de multiples réussites de terrain. Commencer à mailler la France des 150 villes moyennes, c’est sortir de l’opposition, politiquement et socialement destructrice, entre métropoles et périphérie.

 

Sommaire

 

I. Introduction

II. Les métropoles, horizon indépassable de la mondialisation ? 

A. Les métropoles attirent, mais jusqu’où ? 

B. Les métropoles, des hypothèses de développement qui ne se sont pas vérifiées 

   1. Des hypothèses scientifiques largement infirmées 

   2. La performance ne croit pas avec la taille

   3. « On voit des métropoles partout, sauf dans les statistiques de la productivité »

C. La métropolisation comme idéologie

   1. Le mythe des « classes créatives »

   2. Le gentrification, résultat de l’échec de ces politiques

   3. Ultime avatar de la théorie de la métropolisation : le grand Paris

   4. Les prétentions politiques mondiales des métropoles

D. Il y a une taille optimale pour que la ville ait des effets majoritairement positifs

   1. Taille et inégalités sont corrélées

   2. Le contre-exemple danois

E. Les nouvelles sciences de la ville confirment l’avantage à la ville moyenne

III.    Une stratégie pour les villes moyennes : des villes intelligentes dans des territoires intelligents

A. Les Villes n’ont pas attendu les technologies numériques pour être performantes

   1. De la ville médiévale à la ville contemporaine : de la ville intelligente à la ville absurde

   2. Des villes sans architecte ?

   3. L’histoire nous apprend ce qu’est une ville

   4. Comment l’intelligence vint à la ville …

   5. … Puis comment elle devint absurde ?

   6. Ce que nous apprend l’histoire

B. Principes de stratégies de développement des territoires et rôle des villes moyennes

   1. Le territoire compte : une ressource créée par l’intégration de trois composantes

   2. Ville et territoire sont intrinsèquement liés

C. Eléments de stratégie pour les villes moyennes

   1. Une opportunité ratée : Le territoire de santé, la santé comme facteur de compétitivité économique   

   2. S’appuyer sur les 4 espèces de capital et optimiser leurs synergies (naturel, intellectuel, industriel, social) 

   3. Les clés d’une bonne gouvernance territoriale

   4. Que doit faire l’Etat ? Que doit faire la métropole ?

   5. Une vie sociale et démocratique qui renforce la cohésion du territoire

D. Quand les villes moyennes inspirent les plus grandes

   1. Ce n’est pas la ville la mieux dotée qui gagne : Rouen, Orléans, Reims

   2. La stratégie qui fait la différence : Vitré vs Pont-à-Mousson

   3. Une résurrection spectaculaire : Medellin

E. La ville moyenne pour relever les défis de la III° révolution industrielle

   1. Energie, déchets, pollution, transports, la ville moyenne et son territoire sont le cadre approprié au développement d’une économie symbiotique.

IV. Conclusion

 

Par Claude ROCHET, professeur des universités et auteur d’ouvrages de référence, notamment « les villes intelligentes, réalité ou fiction », ISTE éditions, 2018.

 

Source : https://cap.issep.fr/produit/la-france-des-villes-moyennes-une-strategie-davenir-pour-les-territoires/#_Toc68985253

Partager cet article
Repost0
Publié par Yohann Sparfell - dans Parutions d'ouvrages

Présentation

  • : In limine
  • : Le but de ce site est de participer à la construction d'une opposition conservatrice-révolutionnaire à la coalition progressiste, cosmopolite et néolibérale (de gauche et de "droite") en Europe. Et cela passe d'abord par un effort visant à redéfinir le conservatisme RÉVOLUTIONNAIRE lui-même, à la fois traditionaliste, futuriste... et eurasiste !
  • Contact

Recherche

Intro

Membre de Eurasian Artists Association

et de

International Eurasian Movement

 

Le dépassement du nihilisme qui caractérise les temps modernes ne pourra surgir d'un quelconque recours à une idéologie progressiste, mais d'une pensée-action conservatrice-révolutionnaire, tant futuriste qu'archaïque-traditionnaliste !

C’est par le respect de chacune des singularités humaines et de l’inégalité ontologique qui les met en lien au sein des communautés, par une politique subsidiaire au sein des Nations comme dans l'Europe "impériale", par la justice selon le sens traditionnel de ce terme, et par la consécration d’une nouvelle "aristocratie" consciente de ses devoirs, que les habitants actuels de l'Europe pourrons reconstruire souverainement une Puissance qui leur sera propre et qui consacrera leur besoin de soumettre l'économique sous le politique en tant qu’instruments de leur volonté, de leur autonomie et de leur liberté. Mais la condition de tout ceci sera que nous sachions replacer au centre de nos vie et de nos actions les valeurs éternelles et sacrées qui ont su nous animer depuis des millénaires (à la source de l'autorité).

Le temps serait-il donc venu de faire de l'Europe un Imperium civilisationnel tout en affirmant la souveraineté de nos nations, et de ne plus rejeter toute idée de Puissance au nom d'une "liberté" idéalisée ? Car le monde qui se dessine est celui où s'affirmeront et les individus et leurs communautés ainsi que, au-delà, les Imperii civilisationnels ayant su dépasser les illusions de la consommation illimitée et des l'idéologies de la modernité finissante et dégénérée. À nous, hommes de conscience, d'en prendre acte !!

Yohann Sparfell

(chercheur pour une Quatrième Théorie Politique européenne)

 

"Il convient de savoir que le combat est universel et la lutte justice, et que toutes choses arrivent par opposition et nécessités."

Héraclite

 

PHILITT, Philosophie, littérature et cinéma

 

Revue Éléments

 

Rebellion n°92

 

Journal of Eurasian Affairs

(International Eurasian Movement)

 

Res Publica Europae

 

(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Nouvelle mission historique de l'Europe pour le XXIe siècle

En vente, entre autres, sur le site de l'éditeur :