Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2021 5 17 /09 /septembre /2021 19:13
Avec l'adhésion à l'OCS, l'Iran déploie une nouvelle orientation (Tehran Times du 17/09/2021)

Avec l'adhésion à l'OCS, l'Iran déploie une nouvelle orientation

 

 

Source : Tehran Times

 

 

TEHERAN - Alors que l'Occident attend avec impatience un signe de tête affirmatif de l'Iran pour reprendre les pourparlers nucléaires de Vienne au point mort sur la relance d'un accord nucléaire de 2015, la nouvelle administration iranienne trace patiemment une voie stratégique vers la consolidation des liens avec l'Est.

 

Une étape majeure sur cette voie a été franchie vendredi lorsque l'Iran a annoncé qu'il mettait fin à un statut périphérique de 16 ans à l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) pour devenir membre à part entière de l'organisme régional.

 

« À l'issue du 21e sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), qui s'est tenu à Douchanbé, la capitale tadjike, les dirigeants des huit principaux membres de l'organisation sont convenus de changer la composition de la République islamique d'Iran de membre observateur à membre à part entière et a signé les documents inhérents », a déclaré la présidence iranienne dans un communiqué. "En conséquence, le processus technique permettant à l'Iran de devenir l'un des principaux membres de l'organisation a commencé, et l'Iran coopérera désormais et interagira avec les pays membres en tant que membre principal de l'importante organisation régionale."

 

L'adhésion a été obtenue lors de la première visite à l'étranger de l'ayatollah Seyed Ebrahim Raisi en sa qualité de président iranien. Ainsi, cela donne un coup de pouce à l'équipe de Raisi au début de sa politique étrangère orientée vers l'Asie.

 

L'adhésion de l'Iran à l'OCS pourrait être la première étape sur la voie de la politique déclarée de l'administration Raisi de renforcer les relations avec les voisins et les organisations régionales.

 

S'adressant au sommet de l'OCS à Douchanbé, l'ayatollah Raisi a détaillé cette politique. "Lorsque j'ai pris la présidence de la République islamique, j'ai présenté mon orientation en matière de politique étrangère comme étant axée sur le" multilatéralisme économique "et le renforcement de la" politique de voisinage "dans son sens le plus large, et le renforcement de la présence dans les organisations régionales", a-t-il déclaré.

 

Le président iranien a ajouté : « La combinaison des initiatives Eurasia et One Road-One Belt peut amener à une réalisation objective de cette approche par rapport au vaste potentiel de la République islamique d'Iran en termes de géopolitique, de population, d'énergie, de transport, de ressources humaines, et surtout la spiritualité, la culture et la civilisation peuvent stimuler de manière significative cette perspective. »

 

Le plus haut diplomate iranien, Hossein Amir Abdollahian, a qualifié l'adhésion du pays à l'OCS de « stratégique » qui aura un impact important sur la coopération « globale » de l'Iran dans le cadre de la politique de voisinage orientée vers l'Asie.

 

L'adhésion a été rendue possible en partie grâce au soutien et à la diplomatie de la Russie. Les préparatifs pour la réalisation de l'adhésion de l'Iran à l'OCS ont été révélés pour la première fois à la mi-août, lorsque Ali Shamkhan, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien, a annoncé, après un appel téléphonique avec son homologue russe Nikolai Patrushev, que l'Iran deviendrait bientôt membre à part entière de la SCO.

 

"Heureusement, les obstacles politiques à l'adhésion de l'Iran au CO de Shanghai ont été levés et l'adhésion de l'Iran sera finalisée", a déclaré Shamkhani sur Twitter en août.

 

Abdollahian a également déclaré que son homologue russe Sergueï Lavrov et le président russe Vladimir Poutine ont soutenu l'adhésion iranienne. Dans un tweet vendredi, Abdollahian a déclaré avoir rencontré Lavrov en marge du sommet de l'OCS à Shanghai à Douchanbé et l'a remercié ainsi que Poutine pour leur soutien à l'adhésion de l'Iran à l'organisation.

 

L'Iran est en pourparlers avec la Russie et la Chine au cours des dernières années pour signer des partenariats stratégiques à long terme qui pourraient façonner sa politique étrangère pour les décennies à venir. En rejoignant l'OCS, l'Iran s'est rapproché de la finalisation de ces partenariats et a fait avancer sa nouvelle politique étrangère centrée sur l'Asie, qui repose sur deux piliers : des liens renforcés avec ses voisins et des partenariats stratégiques avec des puissances non occidentales.

 

Vendredi, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a souligné cette nouvelle politique dans un tweet.

 

« Accueillir chaleureusement la décision de l'OCS d'approuver l'adhésion à part entière de l'#Iran. Une étape majeure vers le renforcement des liens avec les voisins et une impulsion importante pour notre politique étrangère centrée sur l'Asie. Nous poursuivrons nos efforts pour tirer parti des initiatives autochtones pour le bien de la région », a déclaré Khatibzadeh.

Partager cet article
Repost0
Publié par Yohann Sparfell - dans Géopolitique

Présentation

  • : In limine
  • : Le but de ce site est de participer à la construction d'une opposition conservatrice-révolutionnaire à la coalition progressiste, cosmopolite et néolibérale (de gauche et de "droite") en Europe. Et cela passe d'abord par un effort visant à redéfinir le conservatisme RÉVOLUTIONNAIRE lui-même, à la fois traditionaliste, futuriste... et eurasiste !
  • Contact

Recherche

Intro

Membre de Eurasian Artists Association

et de

International Eurasian Movement

 

Le dépassement du nihilisme qui caractérise les temps modernes ne pourra surgir d'un quelconque recours à une idéologie progressiste, mais d'une pensée-action conservatrice-révolutionnaire, tant futuriste qu'archaïque-traditionnaliste !

C’est par le respect de chacune des singularités humaines et de l’inégalité ontologique qui les met en lien au sein des communautés, par une politique subsidiaire au sein des Nations comme dans l'Europe "impériale", par la justice selon le sens traditionnel de ce terme, et par la consécration d’une nouvelle "aristocratie" consciente de ses devoirs, que les habitants actuels de l'Europe pourrons reconstruire souverainement une Puissance qui leur sera propre et qui consacrera leur besoin de soumettre l'économique sous le politique en tant qu’instruments de leur volonté, de leur autonomie et de leur liberté. Mais la condition de tout ceci sera que nous sachions replacer au centre de nos vie et de nos actions les valeurs éternelles et sacrées qui ont su nous animer depuis des millénaires (à la source de l'autorité).

Le temps serait-il donc venu de faire de l'Europe un Imperium civilisationnel tout en affirmant la souveraineté de nos nations, et de ne plus rejeter toute idée de Puissance au nom d'une "liberté" idéalisée ? Car le monde qui se dessine est celui où s'affirmeront et les individus et leurs communautés ainsi que, au-delà, les Imperii civilisationnels ayant su dépasser les illusions de la consommation illimitée et des l'idéologies de la modernité finissante et dégénérée. À nous, hommes de conscience, d'en prendre acte !!

Yohann Sparfell

(chercheur pour une Quatrième Théorie Politique européenne)

 

"Il convient de savoir que le combat est universel et la lutte justice, et que toutes choses arrivent par opposition et nécessités."

Héraclite

 

PHILITT, Philosophie, littérature et cinéma

 

Revue Éléments

 

Rebellion n°92

 

Journal of Eurasian Affairs

(International Eurasian Movement)

 

Res Publica Europae

 

(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Nouvelle mission historique de l'Europe pour le XXIe siècle

En vente, entre autres, sur le site de l'éditeur :