Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Présentation du calendrier philosophique de l'ère de Zarathoustra

 

Chaque année débute lorsque la lumière égale l'obscurité (l'équinoxe de printemps) - point d'équilibre des contradictions et antinomies qui mènent le monde -, et que de celui-ci paraît croître la passion pour la pérennité de ce qui est et qui vit, l'illusion du monde sans laquelle aucune vie ne pourrait advenir et devenir. L'origine de cet "ère" a été arbitrairement choisie au moment où est né dans la pensée d'un "esprit libre" - et où a été posé par écrit les dires - (de) cet "éducateur" de l'humanité (en 1885 de l'ère chrétienne) : Zarathoustra (Ainsi parla Zarathoustra, 1883-1885)

Le monde des dieux peut être vu comme le symbole mythique du devenir de l’Homme dans la « Totalité », et l'année l'allégorie des cycles de l’Éternel Retour du même dans lesquels se suivent « inspirations et expirations » : cycle poétique du monde. Mais cette "Totalité", au fond, n’est que l’expression d'un "non-sens", du Chaos, de la volonté vers la Puissance, qui reviendra tous les ans lors du solstice d'hivers rappeler son "inexistence essentielle" dans ce calendrier (les temps « alcyionniens »).

Ce calendrier est un « outil » philosophique appuyant la compréhension de la place de l'homme au monde, de ce qui lie le fini à l'infini.

Voici une ébauche d'un tel calendrier devant servir aux esprits libres : libres vis-à-vis d'une "raison" qui n'engendre pour l'homme que le supplice de la croyance à l’égard d’une téléologie prétendument rassurante.

Ce calendrier luni-solaire, un peu particulier parce qu'inactuel, ne fait pas correspondre le début de l'année avec le début d'un mois (le mois d’Arès) et se compose pour une année (un cycle solaire) de douze mois ou treize mois (douze ou treize cycles lunaires, le mois démarrant lors de la pleine lune). Une année débute donc pendant le mois d’Arès, le mois des combats, et se finit durant le mois dédié au même dieux un an plus tard (l'équinoxe de printemps suivant). Certaines année, un treizième mois viendra s’ajouter à ce calendrier en fonction des lunes qu’il contiendra. Pour être un « calendrier », celui-ci est pour autant et en vérité intemporel puisqu’il se veut être au rythme de l’Éternel retour, de l’éternel combat de l’homme au cœur de la volonté vers la Puissance.

Ceci est une ébauche qui demande à être constamment améliorée ; ainsi en va-t-il de la Vie….

Calendrier de l'année 135 de l'ère de Zarathoustra (135 EZ)

Calendrier philosophique nietzschéen

Partager cette page

Repost0
Publié par Max L'Hameunasse - chevalier de Nüllpahrt

Présentation

  • : In limine
  • : Ce site participe d'un questionnement profond sur la nature de la société capitaliste occidentale, et s'avance à proposer aux hommes qui la constituent un dépassement de leur métaphysique dualiste.
  • Contact

"Ce n'est pas autour des inventeurs de fracas nouveaux, c'est autour des inventeurs de valeurs nouvelles que gravite le monde ; il gravite en silence"

Friedrich Nietzsche

 

Revue "Éléments pour la civilisation européenne"

 

Institut Iliade

Pour la longue mémoire européenne

 

Association Les amis d'Alain de Benoist

 

Décarboner l'Europe !

Recherche

Intro

Le dépassement du nihilisme qui caractérise les temps modernes ne pourra surgir d'un quelconque recours à l'une des idéologies du passé, communisme étatiste, fascismes ou libéralisme, même faussement adaptées aux temps présents, mais d'une pensée tout à la fois sociale et individualiste (non-libérale) !

Si le monde est pétri de contradictions, il ne sert plus à rien de vouloir les annihiler en instaurant une suprématie de la logique déductive-identitaire, comme l'a fait la Modernité. Ces contradictions sont constitutives de la vie, et en premier lieu de la vie humaine. La société n'est antagoniste à l'individu que de notre point de vue. En réalité, les deux sont aussi concurrents et complémentaires. La vie comme le monde sont complexes, et les réduire à des lois physiques ou mathématico-logiques ne conduit qu'à des impasses doctrinaux ou idéologiques au final. La société ne peut "être", c'est-à-dire, réellement, devenir, que par les individus qui la composent, et les individus ne peuvent devenir que par l'héritage et le soutien qu'ils reçoivent de la société, donc des Autres. La vie est communautaire-organique/individuelle-égoïste, et la réduire qu'à l'un ou l'autre de ces aspects est proprement ignorer la réalité. Tout comme est occulter la moitié du réel de vouloir le réduire à l'identité ou à l'altérité absolues.

C’est par le respect de chacune des singularités humaines et de l’inégalité ontologique qui les met en lien, par la subsidiarité bien comprise, par la justice selon le sens traditionnel de ce terme, et par la consécration d’une nouvelle "aristocratie" du "devoir", que les habitants actuels de l'Europe pourrons reconstruire souverainement une Puissance qui leur sera propre et qui consacrera leur besoin de se soumettre la politique comme l'économique en tant qu’instruments de leur volonté, de leur autonomie et de leur liberté. En cela, ils retrouveront le goût de leur humanisme originel, d'un type "antique" d'humanisme !

Le temps serait-il donc venu de faire de l'Europe un Imperium civilisationnel, et de ne plus rejeter toute idée de Puissance au nom d'une "liberté" idéalisée ? Car le monde qui se dessine est celui où s'affirmeront et les individus et leurs communautés ainsi que, au-delà, les Imperii civilisationnels ayant su dépasser les illusions de la consommation illimitée et de l'idéologie économiste. À nous, hommes de conscience, d'en prendre acte !!

Yohann Sparfell

(Socialiste conservateur-révolutionnaire européen)

 

"Il convient de savoir que le combat est universel et la lutte justice, et que toutes choses arrivent par opposition et nécessités."

Héraclite

 

Rebellion

La revue Socialiste Révolutionnaire Européenne

 

La quatrième Théorie Politique (A. Douguine)

 

PHILITT, Philosophie, littérature et cinéma

 

HyperNietzsche

 

Méthode

Revue officielle des Instituts franco-russes (Donetsk)

Geopragma

Pôle français de géopolitique réaliste

 

 

 

 

"La maturité de l'homme, c'est d'avoir retrouvé le sérieux qu'on avait au jeu quand on était enfant"

Friedrich Niezsche

 

Calendrier Philosophique Nietzschéen