Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2021 2 12 /01 /janvier /2021 20:24
Parutions I

 

Le Christ contre l'avoir - Ce que le socialisme doit au christianisme des origines

Par Camille Mordelynch

 

Diplômée de philosophie et professeur de culture religieuse, Camille Mordelynch a travaillé sur les structures des premières communautés chrétiennes. Cherchant à démontrer l’influence de l’héritage chrétien dans les valeurs que le socialisme et le communisme convoquent, elle remonte à l’origine de l’Eglise dans une nouvelle brochure des Editions des Livres Noirs.

Camille Mordelynch, le Christ contre l’Avoir, Editions des Livres Noirs, 60 pages, 5 euros port compris. Commande via RSE BP 62124 31202 Toulouse cedex 02.

2 entretiens avec l'auteur de ce livre (sur le site de Rébellion) :

> Entretien avec Camille Mordelynch : « Les premiers chrétiens sont disciples du Christ non seulement en esprit, mais avant tout en acte »

> « Les chrétiens des origines nous enseignent indéniablement la prévalence du Commun sur le Privé »

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Les templiers du prolétariat

Par Alexandre Douguine

 

En 1997, Alexandre Douguine, qui est alors co-dirigeant du Parti national-bolchevik avec Édouard Limonov, publie Les Templiers du prolétariat, un livre fondamental pour comprendre une mouvance alors en plein essor.

Dans une suite de chapitres indépendants, Alexandre Douguine retrace la généalogie du national-bolchevisme contemporain : le national-bolchevisme russe de droite et de gauche des années 1920-1930 ; l’ésotérisme orthodoxe et sa thèse de la Troisième Rome ; les sectes russes issues du raskol ; les socialistes-révolutionnaires ; et, plus curieusement, diverses influences occidentales comme Guy Debord ou les ésotéristes Aleister Crowley et Jean Parvulesco.

Surprenant, parfois dérangeant, cet ouvrage permet de mieux comprendre la pensée d’un homme dont l’influence est devenue, trente ans plus tard, mondiale.

 

Ce livre vous est proposé au prix de 32 euros  (franco) commande en ligne à www.editions-ars-magna.com ou par chèque à  Ars Magna, BP 60426, 44004 Nantes cedex 1.

Partie 1 – Synthèse inattendue
La métaphysique du national-bolchevisme

Partie 2 – La Russie révolutionnaire
Comme s’il n’avait pas achevé le nombre de la bête…
Le katechon et la révolution
L’esprit de l’autocratie chez les commissaires
L’âge d’argent ou l’âge mordoré

Partie 3 – Théorie générale de l’insurrection
Sujet sans limites
Der Arbeiter
Guy Debord est mort
Le seuil de la liberté
Le fascisme immense et rouge

Partie 4 – Grain de moutarde
Les Templiers du prolétariat
Le travail paysan royal
La patrie-mort
Le pouvoir des bébés couronnés
Sous l’étendard de la Déesse
Je le jure par le crépuscule…
Le gnostique

Partie 5 – Les gardiens du seuil
Les chiens solaires de la Russie
Le pentagramme

Partie 6 – La magie du chaos
L’homme au bec de faucon (Аleister Crowley)
Absolute Beginners (David Bowie)
Le temps Lyapunov
L’univers de Cythère
Les fascistes viennent à minuit (le fantôme de Sade)
Le régime de l’Eau

Partie 7 – Le royaume de Saturne (sous les manteaux noirs)
L’étoile de l’Empire invisible (Jean Parvulesco)
Orion ou la conspiration des héros (Cesare della Riviera)
Venus Victrix
L’or lunaire (Charles Baudelaire)
Les chiens (Lautréamont)

Partie 8 – Le visiteur de l’intérieur
La chose russe
L’eau sombre (sur le roman de Y. Mamleïev, Chatouny)
La mouette bicéphale (sur Mark Zakharov)
La patrie parallèle (sur N. Kliouïev)
Les 418 masques du sujet (la mission de Sergueï Кuryokhin)
La hache est mon nom (sur F. Dostoïevski)
La mère sanglante (Pimen Karpov)
Il me semble que le gouverneur est toujours vivant… (Boris Savinkov)

Partager cet article

Repost0
Publié par Yohann Sparfell - dans Parutions d'ouvrages

Présentation

  • : In limine
  • : Ce site participe d'un questionnement profond sur la nature de la société capitaliste occidentale, et s'avance à proposer aux hommes qui la constituent un dépassement de leur métaphysique dualiste.
  • Contact

"Ce n'est pas autour des inventeurs de fracas nouveaux, c'est autour des inventeurs de valeurs nouvelles que gravite le monde ; il gravite en silence"

Friedrich Nietzsche

 

Revue "Éléments pour la civilisation européenne"

 

Institut Iliade

Pour la longue mémoire européenne

 

Association Les amis d'Alain de Benoist

 

Décarboner l'Europe !

Recherche

Intro

Le dépassement du nihilisme qui caractérise les temps modernes ne pourra surgir d'un quelconque recours à l'une des idéologies du passé, communisme étatiste, fascismes ou libéralisme, même faussement adaptées aux temps présents, mais d'une pensée tout à la fois sociale et individualiste (non-libérale) !

Si le monde est pétri de contradictions, il ne sert plus à rien de vouloir les annihiler en instaurant une suprématie de la logique déductive-identitaire, comme l'a fait la Modernité. Ces contradictions sont constitutives de la vie, et en premier lieu de la vie humaine. La société n'est antagoniste à l'individu que de notre point de vue. En réalité, les deux sont aussi concurrents et complémentaires. La vie comme le monde sont complexes, et les réduire à des lois physiques ou mathématico-logiques ne conduit qu'à des impasses doctrinaux ou idéologiques au final. La société ne peut "être", c'est-à-dire, réellement, devenir, que par les individus qui la composent, et les individus ne peuvent devenir que par l'héritage et le soutien qu'ils reçoivent de la société, donc des Autres. La vie est communautaire-organique/individuelle-égoïste, et la réduire qu'à l'un ou l'autre de ces aspects est proprement ignorer la réalité. Tout comme est occulter la moitié du réel de vouloir le réduire à l'identité ou à l'altérité absolues.

C’est par le respect de chacune des singularités humaines et de l’inégalité ontologique qui les met en lien, par la subsidiarité bien comprise, par la justice selon le sens traditionnel de ce terme, et par la consécration d’une nouvelle "aristocratie" du "devoir", que les habitants actuels de l'Europe pourrons reconstruire souverainement une Puissance qui leur sera propre et qui consacrera leur besoin de se soumettre la politique comme l'économique en tant qu’instruments de leur volonté, de leur autonomie et de leur liberté. En cela, ils retrouveront le goût de leur humanisme originel, d'un type "antique" d'humanisme !

Le temps serait-il donc venu de faire de l'Europe un Imperium civilisationnel, et de ne plus rejeter toute idée de Puissance au nom d'une "liberté" idéalisée ? Car le monde qui se dessine est celui où s'affirmeront et les individus et leurs communautés ainsi que, au-delà, les Imperii civilisationnels ayant su dépasser les illusions de la consommation illimitée et de l'idéologie économiste. À nous, hommes de conscience, d'en prendre acte !!

Yohann Sparfell

(Socialiste conservateur-révolutionnaire européen)

 

"Il convient de savoir que le combat est universel et la lutte justice, et que toutes choses arrivent par opposition et nécessités."

Héraclite

 

Rebellion

La revue Socialiste Révolutionnaire Européenne

 

La quatrième Théorie Politique (A. Douguine)

 

PHILITT, Philosophie, littérature et cinéma

 

HyperNietzsche

 

Méthode

Revue officielle des Instituts franco-russes (Donetsk)

Geopragma

Pôle français de géopolitique réaliste

 

 

 

 

"La maturité de l'homme, c'est d'avoir retrouvé le sérieux qu'on avait au jeu quand on était enfant"

Friedrich Niezsche

 

Calendrier Philosophique Nietzschéen